Avertir le modérateur

20/11/2012

Retour en France avec un mât de fortune

Juryrig1.jpg

Bonjour tout le monde!

Savéol et moi, sommes de retour sur l’eau. Cette fois pour un autre challenge : celui de rentrer en France sans mât. Merci beaucoup à nos nouveaux amis rencontrés à Madère, à Erwan, Romain et Julien pour le dur travail accompli. Nous avons réussi à remettre Savéol sur pieds en deux jours et nous avons même trouvé un bout de mât pour faire notre gréement de fortune. Un grand merci au Club Del Mar à Funchal, et tout spécialement à Hugo qui s’est occupé de nous et également à Joao pour son aide.

Montage du mât de fortune

Nous sommes partis chercher le mât à Caniçal et avons quitté Madère juste après. Nous avons passé du temps à monter le mât de fortune hier jusqu’à la tombée de la nuit. Il n’y avait pas de vent hier soir donc nous sommes partis au moteur et ce matin, nous avons hissé les voiles pour la première fois ! Nous avons mis la plus petite voile de tempête (Tourmentin) plus une voile de laser sur Savéol. Beaucoup de choses nous ont été données à Madère, ce qui signifie que nous avons des voiles un peu plus anciennes, mais ça va le faire pour le moment car nous attendons pas mal de vent pour aujourd’hui et demain. Malheureusement, demain nous aurons un vent de face, donc nous ne sommes pas certains de pouvoir beaucoup avancer. On croise les doigts….mais après la mer devrait être plus lisse jusqu’à Cascais.

Première vraie nuit depuis le départ

Je suis vraiment fatiguée, donc j’ai pu me reposer et pour la première fois depuis le départ j’ai pu dormir dans mon sac de couchage OceanSleepwear avec mon oreiller. C’était vraiment SUPER de pouvoir dormir dans ma banette sur l’eau.  Comme les conditions au cours de la première semaine de course étaient sports et ne m’avaient pas permis de manger correctement, j’ai découvert ces derniers jours toute la bonne nourriture que j’avais embarquée sans pouvoir y toucher !! D’autres nouvelles très bientôt !

 

Sam, Erwan et Savéol – A 365.5 milles de Cascais

16/11/2012

Envoyez vos messages de soutien à Sam

No more mast.JPG

Jeudi soir, vous le savez sans doute, Sam Davies a démâté, dans une mer très agitée. Elle est donc obligée d'abandonner la course. Elle fait actuellement route vers Madère au moteur. 

Vous vous en doutez, Sam a le moral «au fond de (ses) chaussettes rouges pourtant porte-bonheur». 

«Je pense à tous mes partenaires, à l'équipe technique qui ont tellement travaillé depuis un an... Mais on est une grande famille alors on va se soutenir. J'ai envie de renaviguer très vite... » a confié Sam à son équipe à terre. 

C'est donc le moment de la soutenir, en envoyant vos messages, encouragements et petits mots, photos ou vidéos. 

>> Déposez vos messages dans les commentaires ou écrivez à la rédaction de 20 Minutes à reporter-mobile@20minutes.fr. Les contributions les plus originales seront publiées sur 20 Minutes. 

15/11/2012

«Je sais que je peux aller plus vite»

Salut,

Savéol et moi sommes à 150 milles au nord-ouest de Madère. Nous naviguons au près dans une mer très agitée en traversant une dépression. Les vagues sont atroces et le vent souffle à 30-40 nœuds (55 à 75 km/h). Pas le moment idéal pour parler ou écrire sur un clavier car j'ai du mal à taper sur les bonnes touches.

Avec Saveol, on apprend encore à se connaître

Ce départ de Vendée Globe a été physiquement éprouvant. Les conditions sont difficiles et très instables ce qui nous oblige à être en permanence sur les voiles et les réglages. Et comme Savéol n'est avec moi que depuis Mars, on apprend encore à se connaître. Elle est plus puissante et exigeante physiquement que mon précédent bateau. J'ai donc fait extrêmement attention à ne pas pousser trop fort le bateau, ni faire de bêtise ou de casse (et encore moins me blesser). C'est frustrant car je sais qu'on peut aller plus vite - ce que j'adorerais - mais je garde à l'esprit que la route est longue et que je dois être patiente.

Les nuits étoilées loin de la pollution terrestre

La vie à bord est fun et j'apprécie d'être de retour ici, malgré les conditions. Je m'adapte doucement au quotidien de marin et redécouvre des joies simples comme les nuits étoilées loin de la pollution terrestre, le délice d'une tasse de thé chaud au sec après un séjour humide sur le pont ou encore la beauté d'un lever de soleil admiré au travers de mes yeux fatigués et pleins de sel.

Douche d'eau salée ce week-end

A partir de demain, les conditions seront plus clémentes et la température plus douce et je fêterai ce premier week-end en mer avec une douche d'eau salée et un changement intégral de vêtements! C'est fou comme les choses qui nous paraissent indispensables à terre sont du domaine du luxe dans une course océanique!

Sam.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu